Maisons à colombages

L’utilisation du colombage en France remonte au Moyen Age pour s’achever au XIXe siècle. Les maisons à colombages sont également appelées « à pans de bois ».
Sur leur façade on remarque la présence de poutres de bois fixées entre elles perpendiculairement, qui constituent l’ossature de la maison et de ses murs. Le vide entre les poutres est comblé par différents matériaux comme la brique, le bois, le torchis et le plâtre. C’est ce que l’on appelle le hourdage.

Les maisons dites à encorbellement possèdent un ou plusieurs étages s’avançant sur la rue.
Cela permettait non seulement de soutenir l’architecture mais aussi de gagner de la place au sol pour payer moins de taxes, ces dernières étant calculées en fonction de la surface occupée. Ce système protégeait également les façades des ruissellements d’eaux de pluie qui avaient tendance à dégrader le bois.
Néanmoins, ce type de construction assombrissait les rues et était fréquemment à l’origine de la propagation d’incendies.

Maison à colombages de Bondigoux

A Bondigoux, une maison à colombages située Rue de la Croix Blanche, date du XVIème siècle. C’est la maison la plus ancienne du village. Les murs du rez de chaussée sont faits d’un mélange de briques et de galets du Tarn. Le 1er étage est fait de colombages et de torchis.

Maison à colombages de Layrac-sur-Tarn

A Layrac-sur-Tarn, une maison à colombages réhabilitée et située Route de Montvalen, date du XVIIIème siècle.

Maison à colombages de Villemur-sur-Tarn

A Villemur-sur-Tarn, une maison à colombages située n°8 Rue des Remparts Notre Dame et datant du XIVème siècle est très bien conservée. C’était la demeure d’un artisan car elle porte la marque d’une échoppe.
Vous pourrez également admirer une ravissante maison à colombages au n°48 Rue Saint Michel.

Ces maisons sont des propriétés privées, elles ne sont pas ouvertes aux visites touristiques.