Tour de Défense

Pièce maîtresse de l’ancien système défensif de la ville, les remparts de l’enceinte venaient se reposer sur les flancs de cette imposante Tour en briques à 2 étages.
Remontant au XIIème siècle, ce bâtiment est classé Monument Historique.
A partir de 1340, un moulin est installé au pied de la Tour, jouant depuis un rôle économique important dans le développement de la ville.
Lieu de réunions clandestines et lieu du culte pendant la Révolution, la Tour est transformée en prison en 1795.
A partir de 1826, le moulin de la Tour est agrandi, surélevé de 2 étages. Le moulin et la Tour vont accueillir une minoterie puis une soufflerie de peaux de lapin, matière première pour la fabrication du feutre des chapeaux. En 1872, la famille Brusson installe dans la Tour leur premier atelier de fabrication de pâtes alimentaires.
Haute de 16,70 mètres et large de 7,5 mètres et coiffée de son toit de tuiles plates, la Tour de Défense s’élève de 30 mètres au-dessus de l’eau.
Du point de vue architectural, elle est de style wisigothique fondée sur la base d’un rectangle court prolongé par un demi-cercle. Les meurtrières, toujours visibles, témoignent et rappellent sa fonction militaire d’origine. A l’intérieur au rez-de-chaussée, sa charpente originale et d’extrême beauté rappelle une coque de navire renversée.